La trousse d'outils à emporter :

Pour les pannes importantes, l'outil indispensable est le téléphone portable, avec les numéros de secours en mémoire (ou indiqués dans les documents de bord). Sinon, il ne devrait pas être nécessaire de faire face à autre chose que des incidents mineurs tels que : un pneu crevé, un écrou dévissé, un pot d'échappement branlant, un fusible brûlé (encore faudrait-il savoir pourquoi ?) ou une courroie rompue (cela ne devrait pas arriver si on la contrôle régulièrement et c'est déjà plus embêtant à remplacer sur le côté de la route). Les outils requis pour ces incidents mineurs sont peu nombreux et trouvent leur place dans une trousse qui les protège. Mais à côté des outils, il faut emporter quelques pièces de rechanges et des bidons divers qui vont prendre pas mal de place dans le coffre. Utilisez dès lors plusieurs petites trousses qui se caseront dans les recoins (autour de la roue de secours par exemple), plutôt qu'un coffre ou une mallette à outils beaucoup plus encombrants.

Gants de travail :

Simples gants jetables en nitrile ou véritables gants de mécanicien, ils prennent peu de place et protègent les mains au moins des salissures et des produits chimiques (ou plus pour des gants spécialisés).

 

(Ici une paire de gants Mecanix The Original et une boîte de gants jetables en nitrile Raven SAS Safety 66519)

Repose-genoux et/ou couverture de sol :

Un coussin de jardinage en mousse fait très bien l'affaire (pour remplacer un pneu par exemple), sauf s'il est nécessaire de se coucher sur le sol pour une réparation, auquel cas la couverture de sol est nécessaire.

(Ici, repose-genoux Toolcraft en mousse non absorbante et résistant aux produits chimiques, et une couverture de travail Matador Surface, repliable, étanche, résistant à l'essence et aux graisses, et bourrée de petits gadgets)

Cric :

Si possible le cric d'origine, avec la manivelle, ou un cric ciseau universel. Repérez les points d'attache sous le châssis dans le manuel de bord.

 

 

 

(Ici le cric original de la MG B et en arrière plan un cric ciseau classique pour 1,5 T)

Gabarit de papillon + marteau à tête en cuivre/caoutchouc :

Pour les jantes à papillon : le papillon est serré et débloqué à coups de marteau à tête de cuivre ou de caoutchouc. Pour ne pas endommager le papillon, l'usage d'un gabarit en bois est pratique. Il existe aussi des clés de serrage spécifiques, à long bras de levier, mais elles abîment également la surface des papillons.

Pour les jantes à boulons : le déblocage des boulons de roues est un vrai problème, car les garagistes serrent trop souvent au delà du couple de serrage préconisé. Prévoir une clé en croix de grande taille, ou une clé (compatible avec la tête des boulons) avec un grand bras de levier (rétractable). Le marteau sera aussi souvent nécessaire dans cette opération.

(Ici, un gabarit en bois pour papillon à 2 œillets, un marteau cuivre/caoutchouc Thor et, à l'arrière plan, une clé spécifique pour papillon 2 œillets)

Bidon d'essence :

Vide, en théorie, sinon gare aux vapeurs d'essence dans le coffre. Choisir un bidon à fond large et plat, mais de faible hauteur, qui ne se renverse pas et facile à caser (dans une aile par exemple). Le bidon doit être pourvu d'un bec verseur.

(Ici jerrycan 5L pour hydrocarbure, avec bec verseur)

Chiffons et papier d'atelier :

Au moins un chiffon propre pour essuyer les vitres, et d'autres chiffons ou du papier d'atelier (ou essuie-tout de cuisine) pour essuyer les mains, la jauge et les pièces sur lesquelles on est amené à travailler. Prévoir un sachet poubelle en plastique pour récolter les papiers et chiffons usagés.

 


(Ici papier essuie-tout de cuisine et chiffons divers, y compris un micro-fibre)

Lave-vitres :

Indispensable pour les longs voyages (pare-brise et phares), le petit bidon de lave-vitres ménager (avec pistolet et fermeture). Réclame l'usage d'un chiffon propre (cf. ci-dessus).

Brosse lustrante :

L'incontournable brosse "nénette" pour rapidement et efficacement nettoyer la carrosserie. À conserver dans son papier huilé et dans sa boîte métallique. Ajouter un chiffon micro-fibre (cf. ci-dessus) pour les endroits difficiles.

(Efficacité redoutable. Je ne m'en sépare jamais...)

Entonnoirs :

Un entonnoir en plastique ou, mieux, plusieurs entonnoirs empilables pour un transvasement aisé des différents liquides.

(Ici, 4 entonnoirs Pressol, mais deux différents suffisent)

Bidon d'huile :

Un bidon d'huile d'un litre, identique à celle présente dans le moteur.

Bidon de liquide de refroidissement :

Un bidon de 1 ou 2 litres de liquide de refroidissement, identique à celui présent dans le vase d'expansion. Le complément par de l'eau pure est à éviter sauf cas de force majeure.




Outils de base :

En plus des outils utiles pour le changement de roue (cf. plus haut : cric, marteau, gabarit de papillon ou clé de boulons de roues), la trousse doit contenir :

  • 3 tournevis à tête plate, dont un robuste et de grande taille qui peut servir de levier, et un de petite taille pour les endroits difficilement accessibles
  • 2 tournevis à tête cruciforme
  • 1 tournevis testeur 12 V
  • 1 jeu de clés plates (à fourche ou mixtes) en mm et/ou en pouces
  • 1 pince universelle (avec partie pince coupante)
  • 1 pince multiprise
  • 1 pince à bouts demi-ronds ou 1 pince à longs becs
  • 1 clé à bougie
  • 1 clé à molette
  • 1 cutter
  • 1 petite brosse métallique

En complément, on peut envisager tout ou partie des outils suivants :

  • 1 coffret de douilles 1/4 ou 3/8" avec embouts et accessoires (mm et/ou pouces)
  • 1 pince à cosses
  • 1 jeu de jauges d'épaisseur (mm ou pouce)
  • 1 pince coupante robuste
  • 1 pince étau
  • 1 levier robuste
  • 2 câbles de démarrage pour batterie (longs assez...)
  • 1 lampe frontale orientable
  • 1 mini-compresseur à brancher sur l'allume-cigare
  • 1 mini-booster de batterie (type Noco Genius Boost Pro GB150, PowerAll PBJS12000R Rosso ou Antigravity Batteries Micro-Start XP-10, mais fiabilité variable et surtout attention aux imitations)
  • 1 câble de remorquage (si vous avez installé un crochet sous le pare-choc)

(Ici, une trousse toute équipée distribuée par le MGOC, un coffret 1/4" Facom R360NANO PB 38 pièces et un mini-booster Noco Genius Pro)

Pièces de rechange :

À part le pneu, bien entendu, le reste peut être stocké dans une petite trousse indépendante (avec les chiffons, les gants, et autres petits accessoires). Vérifiez les spécifications des pièces dans le manuel de bord :

  • Le pneu de secours, légèrement sur-gonflé (> 2.2 bar, à ajuster au montage)
  • Des fusibles (tubes en verre, 11/4 x 1/4 pouce, 15A continus, 30-35A rupture rapide)
  • Une courroie (9.5 x 950, ex. Gates 6218MC ou AE GCB 10950 460-970)
  • Des cylindres-filtres du filtre d'essence en ligne (ref. G067FE du MGOC)
  • Des ampoules (phare, feux arrière, clignoteurs - cf. page "Ampoules")
  • Une bougie (ex. NGK BPR6ES)
  • Quelques coliers de serrage métalliques à vis
  • Des attaches "colson" de plusieurs tailles
  • Un rouleau de toile isolante
  • Une bobine de fil de fer
  • Quelques cosses électriques mâles et femelles
  • 1 bombe de produit multifonction en aérosol (type WD-40)

Savon de mécanicien :

Malgré les gants de travail, toute réparation entraîne des salissures des mains et des poignets. Une petite quantité de savon d'atelier (crème microbilles - sans eau) peut être prélevée au garage et stockée dans une petite boîte bien fermée, ou acquise en tube de petit volume (mais cela revient beaucoup plus cher que la solution précédente). Il faut conserver un chiffon propre pour s'essuyer les mains après.

(Ici, un tube de savon crème Bardahl de 150 ml)


 


© JP Donnay 2003 à 2014
Créé le 27 juin, 2003 - Mise à jour de la page le 30 novembre, 2016