Rubriques :

 

Schéma électrique général en couleurs



MGB 1978-79 - US Californie
Le schéma original du manuel de réparation

Il m'a fallu plusieurs heures et il reste quelques ambiguïtés (ex. câbles électriques blancs)
mais il s'avère bien pratique une fois imprimé au format A2 ou plus grand
(Cliquez sur le schéma - taille du fichier jpeg ~ 940 Ko !)

Légende du schéma original au format PDF (en anglais) 183 Ko
Les schémas électriques de toutes les MGB en PDF 1,2 Mo !!!
Disposition originale, très claire, sans légende mais avec identification des pièces sur les schémas - 33 pages

 
B
Black  
N
Brown  
S
Slate (grey)
 
G
Green  
O
Orange  
U
Blue
 
K
Pink  
P
Purple  
W
White
 
LG
Light Green  
R
Red  
Y
Yellow

Dans une référence bicolore, la 1e lettre correspond à la couleur du câble, et la 2e à la couleur du filet

Allumage & démarrage

Les schémas électriques des MGB sont particulièrement nombreux et tous différents. Le très officiel "MGB Repair Operation Manual 1978" présente 3 schémas distincts pour la seule année 1978 (UK, USA & Canada) et signale plusieurs variantes d'équipement propre à la distribution des MGB en Californie. Les sites mentionnés en références complètent cette documentation par des sous-schémas illustrant d'autres variantes. Et le schéma reconstitué empiriquement au départ du réseau installé sur mon MGB US (Californie) de 1978 est encore un peu différent...

Les principaux appareils électriques sont les suivants :

  • Batterie de 12 V, négatif à la masse (type Lucas CP11, 66 A / h)
  • Démarreur Lucas 2M100 (pré-engagé), couplé à son solénoïde
  • Alternateur avec régulateur interne, Lucas 18ACR de 43 ampères (sortie de 14 V à 6.000 t/min)
  • Allumage électronique combinant une bobine Lucas 16C6, un amplificateur Lucas AB14 et un distributeur Lucas 45DM4

Le schéma suivant illustre les éléments intervenant lors des phases d'allumage et de démarrage. Il utilise le code de couleurs Lucas (à quelques exceptions près, mentionnées dans le texte). Le rôle des relais et fusibles est détaillé plus bas, dans des rubriques spécifiques.


Allumage électronique

Les MGB US (Californie) 1978 bénéficient d'un allumage électronique dont les éléments essentiels sont les suivants:

Bobine d'allumage Lucas 16C6

Bobine à basse tension (6 V) et à ballast : la diminution de moitié de la tension réduit d'autant le temps de réaction de l'allumage. La résistance supplémentaire constituée par le ballast permet de rétablir l'intensité nécessaire, malgré la diminution de tension.

  • Le ballast est constitué d'un fil gainé, dont la section et la longueur déterminent la résistance souhaitée (1,3 - 1,4 ohms). Le ballast est situé sur le chemin de la bobine au fusible 3 de la boîte de fusibles. De part et d'autre du ballast, la couleur des fils électriques change. Sur mon modèle, il est monté au sein d'un refroidisseur et vissé, avec le support de bobine, sur l'amplificateur.

Les 2 borniers comportent 3 cosses. Au négatif (trois câbles noirs-blancs): une double cosse reliant le compte-tours et le distributeur (sur le côté), plus une cosse simple connectée à l'amplificateur. Au positif : une double cosse (câbles blanc-vert et/ou blanc-bleu) reliant la bobine et le ballast, et une simple cosse (câble blanc) reliée à l'amplificateur.

Amplificateur d'allumage électronique Lucas AB14

L'amplificateur s'intercale sur les liaisons positive et négative entre la bobine et le distributeur. Les couleurs des fils électriques entre l'amplificateur et le distributeur, telles qu'indiquées sur le schéma (bleu et rouge), sont celles présentes sur mon véhicule. D'autres schémas illustrent ces connexions par des fils de couleur Noir et Jaune/Rouge, respectivement.

Distributeur Lucas 45DM4

Rarement mentionné dans les documentations (contrairement au 45DE4 à amplificateur intégré), ce distributeur est le distributeur sans vis platinées associé à l'amplificateur AB14. La couleur rouge des câbles de bougies et du câble reliant le distributeur à la bobine, correspond à celle des câbles silicone Lumenition équipant mon véhicule (résistance interne ~1 Kohm). De même, la référence des bougies NGK BPR6ES à résistance interne est celle des bougies utilisées sur mon MGB.


Relais de démarrage

Le courant est distribué aux appareils au départ du solénoïde du démarreur, en connexion directe avec la batterie. Le solénoïde est relié aux principaux organes électriques, l'alternateur et la bobine d'allumage, à un des fusibles du boîtier de fusibles (fusible 4 - cf. ci-dessous), à l'interrupteur de contact (clé de contact) mais aussi à un relais particulier (Starter Solenoïd Relay) permettant la mise en marche du moteur.

Sur les modèles MGB 1978, le relais du solénoïde est de forme cylindrique et de type ISO. Les connexions des bornes sont présentées dans le tableau suivant.

Bornes ISO
Bornes équivalentes
du relais Lucas
Connexion
Couleur du câble
85
W1
Contact
Blanc / rouge
86
W2
Masse
Noir
30/51
C1
Solénoïde
Brun
87
C2
Solénoïde
Blanc / brun

Lorsque la clé de contact est mise en position de démarrage, la bobine du relais 85-86 est activée et ferme le contact 30-87, lançant le démarreur.


Fusibles et relais d'allumage

Boîtier de fusibles

La boîtier comporte 4 fusibles en verre, d'une longueur de 1"1/4 et d'un diamètre de 1/4". Ils supportent 17 A en courant continu et présentent une valeur de rupture de 35 A (15A "fast acting" pour les versions actuelles). Les deux fusibles du haut (numérotés 1 & 2 par la suite) protègent les feux de position, tandis que les deux fusibles du bas (numéros 3 & 4) sont associés au dispositif d'allumage.

Alimentation et relais d'allumage

Le quatrième fusible du boîtier de fusibles est connecté au solénoïde du démarreur et, par-là, à la batterie. On peut donc considérer qu'il est toujours sous tension. Le troisième fusible est lui connecté à la bobine d'allumage, via le "ballast" (résistance) dans le cas d'une bobine à faible résistance (MGB 78). Les troisième et quatrième fusibles sont en outre reliés au relais d'alumage (Ignition Relay), tout comme l'interrupteur de contact (clé de contact), lui-même connecté au solénoïde (cf. ci-dessus).

Sur les modèles MGB 1978, le relais d'allumage est de forme cylindrique et de type ISO. Les connexions des bornes sont présentées dans le tableau suivant.

Bornes ISO
Bornes équivalentes
du relais Lucas
Connexion
Couleur du câble
85
W1
Contact
Blanc
86
W2
Masse
Noir
30/51
C1
Fusible 4
Brun
87
C2
Fusible 3
Blanc / Brun

Lorsque le contact est mis, la bobine du relais 85-86 est activée et ferme le contact 30-87, permettant ainsi l'alimentation du troisième fusible. Cette disposition permet aux deux fusibles de protéger des appareils aux comportements distincts.

Rôles distincts des 3e et 4e fusibles

Le troisième fusible (circuit vert) protège les appareils qui ne peuvent être mis en service que lorsque le contact est mis (essuie-glaces, clignotants, feux de recul, etc.). Le quatrième fusible, par contre, (circuit pourpre) protège les appareils tels que les phares, lampes de courtoisie ou klaxon, qui sont indépendants du circuit de contact.


Fusibles des feux de position

Schéma standard

Le premier fusible du boîtier (supérieur) protège les feux de position situés à gauche du véhicule (à l'avant, à l'arrière et, éventuellement, latéraux). Vers l'arrière, le fusible protège également le feu de plaque gauche. Le second fusible protège les feux similaires du côté droit du véhicule. C'est le second fusible qui est connecté au commutateur des feux, lui-même alimenté par le solénoïde, tandis que le premier fusible est simplement ponté sur le second.

Schéma alternatif

La faible consommation des appareils protégés par les 2 premiers fusibles autorise un montage alternatif sur un seul fusible. Le logement libéré dans le boîtier peut recevoir un fusible de réserve (35 A).

Lecteur de cartes

Jusqu'en 1970, la MGB était équipée d'origine d'un lecteur de cartes. Cet accessoire bien pratique peut être monté, avec son interrupteur, au départ du même schéma, mais il n'est pas protégé par le fusible des feux de position.


Fusible des ventilateurs de refroidissement

Localisation et connexion

Sous le boîtier de fusibles, ou à côté, se trouve un fusible renfermé dans un conteneur parallélépipédique fixé à la carrosserie. Une borne de ce conteneur est reliée au 3e fusible du boîtier de fusibles, tandis que l'autre borne est connectée aux moteurs des ventilateurs, via le thermostat - lui-même monté sur le radiateur - enclenchant la mise en marche automatique des ventilateurs.

Montage d'un interrupteur et d'un relais de ventilateurs

Il est utile de monter un interrupteur manuel des ventilateurs. Il permet de les déclencher depuis le tableau de bord, à titre préventif, sans interférer avec leur mise en marche automatique assurée par le thermostat. On utilise pour cela un relais ISO dont les bornes sont connectées de la manière suivante.

Bornes ISO
Bornes équivalentes
du relais Lucas
Connexion
Couleur du câble
85
W1
Thermostat /
Interrupteur

Vert
Rouge / Vert

86
W2
Alimentation
(Ponté sur 30)
Vert
30/51
C1

Alimentation
(via le fusible
emboîté)

Vert
87
C2
Ventilateurs
Rouge ou Vert

Comme dans le schéma initial, l'alimentation est prise à l'entrée du 3e fusible et le circuit est protégé par le fusible emboîté. Les connexions du thermostat sont modifiées: une borne est reliée au relais (85) et l'autre à la masse. Le montage de l'interrupteur manuel est identique (une borne au relais 85 et l'autre à la masse). Lorsque le circuit est fermé sur la masse (interrupteur actionné ou bilame du thermostat fermé), la bobine du relais 85-86 est activée et ferme le contact 30-87, permettant ainsi l'alimentation des ventilateurs (merci à P. Hunt et F.R. Millmore pour leurs suggestions).


Fusible du signal de détresse

Commutateur des feux de détresse

Le signal de détresse (4 feux clignotant simultanément) doit pouvoir être enclenché en cas de panne quelconque, ce qui explique qu'il est alimenté directement par la batterie, via le solénoïde du démarreur, et protégé par un fusible spécifique. Celui-ci est installé dans un porte fusible en plastique transparent (souvent sale), "flottant" généralement sous le boîtier de fusibles.

La relative complexité du schéma vient du triple rôle joué par le commutateur du signal de détresse, interférant sur le jeu classique des clignotants. Ce commutateur est un interrupteur tripode à double action (Triple Pole Double Throw - TPDT). En cas de remplacement, Astley suggère un montage alternatif basé sur un commutateur plus simple (bipôle double action) et 2 diodes (cf. références). La double action possible sur les feux clignotants impose aussi la présence de deux boîtes clignotantes distinctes, l'une pour les feux de détresse et l'autre pour les clignotants simples. Il est donc préférable d'examiner les deux situations dans deux schémas distincts.

Borne du
commutateur
Connexion
Couleur du câble
1
Clignotants Gauche
Vert / Rouge
2
Clignotants Droite
Vert / Blanc
3
Boîte clignotante des feux de détresse
Vert clair / Brun
4
Témoin de feux de détresse
Vert clair / Pourpre
7
Fusible 3 du boîtier de fusibles
Vert
8
Boîte clignotante des clignotants
Vert

Schéma des feux clignotants

Lorsque ce commutateur de détresse est fermé, il laisse agir les clignotants sous la commande de la manette placée sur la colonne de direction (manette servant aussi d'interrupteur pour les feux de route, les appels de phares et le klaxon). Dans ce cas, l'alimentation provient du fusible 3 du boîtier de fusibles (borne 7 du commutateur), uniquement sous tension lorsque le contact est mis. Le commutateur laisse passer le courant vers la boîte clignotante des clignotants (borne 8 du commutateur), puis vers la manette sous le volant.

Schéma des feux de détresse

Lorsque le commutateur de détresse est ouvert, il déclenche les 4 feux clignotants en même temps (bornes 1 et 2 du commutateur), tout en rendant inopérante l'action de la manette placée sous le volant (pas de courant entre les bornes 7 et 8 du commutateur). L'alimentation, protégée par le fusible en ligne, provient directement de la batterie, via le solénoïde, et passe par la boîte clignotante dédiée aux feux de détresse (borne 3 du commutateur). Le commutateur en position ouverte actionne en même temps le témoin des feux de détresse (borne 4).


Fusible du système anti - auto-allumage

Dans les MGB US disposant toujours de leur "usine à gaz" (système de dépollution) et de leur carburateur d'origine, il semble exister un risque d'auto-allumage après la coupure de contact. Un système a été monté pour éviter ce problème, en coupant l'arrivée d'essence au carburateur dès la coupure de contact (Running-On Control). Ce système est protégé par un fusible "flottant", emballé dans un porte-fusible transparent du même type que celui utilisé pour le fusible du signal de détresse. Ces deux porte-fusibles sont d'ailleurs situés côte à côte, sous le boîtier de fusibles. Ce fusible, de 35 A, est facile à identifier car, sauf erreur, il est situé sur le seul circuit de couleur grise (Slate en entrée) et gris-pourpre (Slate-Purple en sortie) du schéma électrique de la MGB.



Références

 


© JP Donnay 2003 à 2014
Créé le 27 juin, 2003 - Mise à jour de la page le 30 novembre, 2016