Gentlemen MG Drivers

Everyday Carry

   
Presley & MG TD

L'ensemble des objets que l'on a coutume de porter sur soi forme ce que les anglo-saxons appellent l'EDC (EveryDay Carry). Le terme trouve son origine dans le suvivalisme, forme de sous-culture essentiellement américaine ayant pour but de se préparer à une catastrophe, quelle qu'en soit la nature. Mais aujourd'hui l'EDC désigne plus communément quelques accessoires peu encombrants jugés indispensables ou utiles à la vie quotidienne. Son contenu diffère selon les individus et, pour une même personne, selon les circonstances (activités, périodes, lieux...). La montre, le téléphone portable, le mouchoir, les clés, les lunettes si vous devez en porter, le briquet si vous êtes fumeur, etc. sont des éléments "par défaut". Mais c'est surtout au-delà de ces accessoires de base que se singularise l'EDC. En outre, le marketing s'est vite emparé du concept pour proposer à une clientèle friande d'équipement de poche, soit les gadgets les plus farfelus, soit des accessoires de luxe. Des "références" sont ainsi apparues pour presque toutes les catégories d'objets, du plus banal au plus spécialisé, et parallèlement le contenu est devenu si diversifié pour certains que le contenant (petits sacs divers) fait désormais partie de l'EDC.

On pourrait croire que l'EDC est réservé au genre baroudeur, voire mauvais garçon (les armes et objets d'auto-défense étant souvent présents dans les panoplies des fanatiques). Pourtant, l'utilité indéniable de plusieurs accessoires et le caractère relativement luxueux de certains d'entre eux font qu'un EDC réduit à l'essentiel sied parfaitement à tout homme actif. Quelques équipements plus spécifiquement dédiés à l'aide à la conduite ont déjà été mentionnés dans la rubrique relative aux accessoires quotidiens du conducteur-gentleman. On y ajoute ici les "classiques" de l'EDC, que vous pourrez compléter à l'envi.

L'équipement de base

Vous disposez très vraisemblablement de tout le nécessaire dans cette première catégorie. Quelques petits commentaires pour épingler les accessoires prisés des accros de l'EDC que vous pourrez ainsi distinguer de ceux, généralement plus discrets et plus luxueux, d'un conducteur-gentleman dont on trouvera quelques exemples dans les illustrations de droite.

Portefeuille :
Mini-Viper Titanium
Radix One
Bellroy Slim Sleeve
Victorinox Altius

La tendance des EDC aux USA est au minimalisme, soit une simple pince à billets, soit un étui contenant 2 ou 3 documents au format de la carte de crédit. En Europe, le portefeuille classique reste d'usage. Il peut contenir, outre les billets, les documents d'identité de formats divers, des cartes bancaires, des timbres-poste, des cartes de visite, des photos, etc. Certains portefeuilles disposent aussi d'une pochette pour contenir la monnaie. Le portefeuille peut ainsi devenir très volumineux, en particulier par la multiplication actuelle des cartes plastifiées de toute sorte (crédit, fidélité commerciale, etc.). Plutôt que de transporter un portefeuille lourd et déformant les poches, il vaut sans doute mieux répartir la charge en utilisant un porte-monnaie et un porte-cartes séparés.

Téléphone portable :
UAG composite case
Griffin Survivor case
OtterBox Defender case
Caterpillar S60 "durci"
Sorte de couteau suisse électronique, le "joli téléphone" (smartphone) est identifié par la majorité des gens comme le premier accessoire quotidien indispensable. Ne faisant pas partie de cette majorité, je suis mal placé pour en discuter. Quoi qu'il en soit, les adeptes de l'EDC sont friands des nouvelles technologies et semblent changer de portables plus souvent que de chemises. Seules les dernières générations de smartphones font partie des EDC des puristes. La touche EDC vient aussi de la coque de protection qui doit résister aux pires conditions (un téléphone "durci" est plus résistant, mais moins polyvalent). Avec l'incorporation de la puce "GPS", les capacités considérables des réseaux 4G et 5G, et la présence des "portes dérobées" implémentées par les Chinois dans les téléphones portables, Big Brother nous voici !
Porte-clés :
Key|Smart
RescueTech & Nite Ize
Maxpedition
Montblanc
Il semble qu'aux USA toutes les clés présentent un format réduit et très similaire. Cela a amené les équipementiers à proposer des "organiseurs de clés" (keyholders) formés de 2 plaquettes en aluminium enserrant les clés grâce à 2 vis à écrous situées aux extrémités. Ils ont l'avantage de la compacité et évitent le bruit des porte-clés ouverts. Mais l'identification et la préhension des clés sont plus difficiles. Outre les clés (de 4 à plus de 10 selon les systèmes), des mini-outils typiques des EDC peuvent être fixés à la place de clés (ouvre-bouteille, lame...). Les volumineuses clés des voitures actuelles ne peuvent cependant pas être insérées dans l'accessoire. Elles peuvent y être attachées par un cordon, ou mieux par un mousqueton (carabiner), autre accessoire très prisé dans les EDC. En Europe, le format des clés est beaucoup moins standardisé, et la plupart d'entre elles ne rentrent pas dans ces organisateurs, il vaut mieux le savoir. Restent alors les porte-clés ouverts, formés d'un anneau éventuellement agrémenté d'une décoration, ou d'un mousqueton, et les porte-clés fermés dans une pochette généralement en cuir.
Mouchoir :
R&D Handkerchiefs
Kleenex
Le fil d'Annie
PhilippeGaber
Voilà un accessoire bien trivial. Pourtant, à moins de se moucher dans les rideaux ou dans la nappe, il est indispensable. Les mouchoirs en papier sont pratiques et censés être plus hygiéniques. Encore faut-il pouvoir s'en débarasser le moment venu dans un récipient ad hoc, faute de quoi c'est anti-hygiénique au possible ! De plus, ils sont disponibles en petits paquets, trop volumineux pour tenir dans une poche. Le mouchoir en tissu, s'il n'est pas roulé en boule, est plus discret dans la poche et, tant qu'il reste propre, peut aussi servir à plusieurs usages. Conserver 2 ou 3 mouchoirs en papier d'une part, et un mouchoir en tissu (en coton blanc pour aller avec tout) d'autre part constitue un bon compromis.
Porte-monnaie :
Coinholder
Coin pouch Marshal
Le Tanneur
Yves Renard
Le porte-monnaie est un accessoire peu fréquent dans les EDC et qui peut paraître désuet dans la mesure où la monnaie métallique a tendance à disparaître au profit des paiements électroniques. Elle résiste encore dans quelques applications, telles que les machines distributrices, et elle reste une option courante pour toutes les transactions portant sur de faibles montants. Or, rien de pire que de conserver des pièces dans le fond d'une poche. On les oublie, on les perd, ça fait du bruit et ça déforme les poches. Un porte-monnaie paraît donc la solution naturelle. Mais, pour être solide, il doit être assez volumineux et il devient lourd au fur et à mesure que s'accumulent les pièces. Pas facile de le mettre dans une poche de pantalon...
Porte-cartes :
Herschel
Secrid
Samsonite
Lucrin
Dans les EDC, le porte-cartes fait souvent figure de porte-feuille minimaliste. Mais il existe 2 types de porte-cartes bien distincts qui peuvent l'un et l'autre participer à la panoplie des équipements quotidiens. Le premier est dédié aux cartes de visite (personnelles et reçues de tiers) et est d'un usage courant dans beaucoup de milieux professionnels. Il ne contient qu'un nombre limité de cartes de visite pour rester mince, et doit être rigide pour éviter aux cartes en carton d'être pliées ou salies. Il est disponible en métal ou en cuir rigidifié. Le second type est prévu pour recevoir et pour retrouver aisément les multiples cartes que les pratiques commerciales actuelles nous amènent à transporter : cartes de membre, cartes de fidélité, cartes d'identification, voire cartes bancaires et de crédit (mais c'est risqué de les mélanger avec les précédentes et il vaut mieux les conserver dans le portefeuille). Les cartes sont stockées de façon individuelle dans des pochettes transparentes en plastique (d'une extrême fragilité) et l'ensemble est relié sous une couverture solide, en cuir par exemple, qui peut être équipée d'une fermeture éclair ou d'une patte de fermeture. Mais vite très volumineux, il devient difficile de le caser dans une poche...
Montre :
Apple Watch 2
Casio G-Shock Mudmaster
Tsovet SVT-CN38
IWC Portuguese
Accessoire décliné dans une très large gamme de modèles : de la montre à gousset à l'ancienne, à la montre connectée de dernière génération; de la petite montre à quartz en matière plastique distribuée avec un paquet de lessive, à la montre de luxe pouvant coûter plusieurs millions d'euros (eh oui, ça existe !). La montre bracelet continue à faire partie de tout EDC, même pour les séides des smartphones qui trouvent dans les montres connectées un complément "naturel". Les montres disposant de capacités d'analyse des performances physiques (celles qui vous préviennent quand votre cœur s'est arrêté), ainsi que les montres capables de résister à une bombe atomique sont aussi très prisées des adeptes purs et durs de l'EDC. Ces montres de "niches" ne s'encombrent pas des règles vestimentaires les plus élémentaires (par exemple, que la teinte d'un bracelet de cuir soit assortie à celle de la ceinture et des chaussures). On note cependant dans la communauté EDC, un retour à des formes plus classiques, en particulier de la part de jeunes fabricants américains, et parmi celles-ci, des montres "minimalistes" .


L'équipement typique "EDC"

On parlera seulement de quelques accessoires qui sont systématiquement présents dans les EDC (parfois en plusieurs exemplaires !) et qui s'avèrent d'une grande utilité dans la vie quotidienne. Ici encore, il faut faire le distinguo entre les outils de survie, parfois très agressifs, des fanatiques de l'EDC, et les accessoires discrets et fiables que peut emporter un conducteur-gentleman.

Couteau pliant :
Benchmade Griptilian
Chris Reeve Sebenza
Victorinox Alox Cadet
Laguiole Brun
Le couteau de poche est véritablement l'âme de l'EDC, conformément à l'origine survivaliste du genre. On n'évoquera pas les couteaux à lames fixes, genre baïonnettes ou machettes, mais seulement les couteaux pliables parmi lesquels on rencontre néanmoins aussi beaucoup d'armes de poing peu recommandables (longues lames, cran d'arrêt, etc.). Les fabricants américains sont nombreux et, à titre d'exemple, les couteaux de Chris Reeve sont considérés comme ce qui se fait de mieux. Parmi les couteaux à lame unique, le (vrai) Laguiole est rarement cité mais toujours associé à des EDC "de luxe". À l'inverse, le simple Opinel est très fréquemment plébiscité. Mais les couteaux à usages multiples ont également la cote. Ils viennent d'ailleurs souvent en sus des précédents. On retrouve toute la gamme des couteaux suisses mais toujours en métal et avec un nombre limité d'accessoires car les fanatiques de l'EDC ajoutent aux couteaux, un outil multifonction.
Lampe de poche :
Nitecore TM03
Olight S15 Ti
Photon Freedom
Fenix E99Ti

La lampe de poche est devenue indispensable et est même présente en plusieurs exemplaires dans tout EDC. On trouve désormais une multitude de lampes puissantes à très puissantes, solides et étanches, de longue durée et généralement de petite taille. Il est conseillé d'en avoir toujours une toute petite attachée au porte-clés, et à cet égard la petite Photon Freedom fait presque l'unanimité malgré sa puissante modeste. Pour le reste, beaucoup de lampes de faibles dimensions sont aujourd'hui capables d'une puissance bien supérieure à 100 lumens avec des piles CR123A. Mais la puissance est réglable et la lampe peut en outre fonctionner selon plusieurs modes dont semblent friands les amateurs d'EDC. Les lampes d'allure militaire sont aussi appréciées par les baroudeurs, mais elles sont évidemment moins facilement transportables et manquent bougrement de discrétion.

Clé USB :
LaCie XtremeKey
Corsair Voyager
Lexar P20
SanDisk Extreme
Accessoire récemment ajouté aux EDC, la clé USB constitue un support de masse de grande capacité sous un volume extrêmement réduit. Inclue dans certains accessoires (porte-clés, couteaux multifonctions, etc.), elle doit être très solide et bien protégée si elle est isolée. Les adeptes de musique numérisée utilisent des clés rapides (USB 3) et de grande capacité à brancher sur un lecteur portable ou de voiture. Mais le rôle principal de la clé USB, toujours inscrit dans le paradigme survivaliste, consiste à stocker sous forme cryptée une copie numérique de toute une série de documents personnels en cas de perte ou de vol de ces derniers (papiers d'identité, références bancaires, preuves d'achats et garanties diverses, documents professionnels, etc.). Cela prend évidemment un certain temps à préparer, mais c'est une fameuse aide en cas de pépin, et cela ne nécessite pas 64 Go.
Stylo :
Uzi Tactical Pen
Fisher Space Pen
Rotring R600
Graf von Faber-Castel Pernambuc
Je ne savais pas que le stylo pouvait être considéré comme une arme tactique. C'est pourtant apparemment le rôle que lui donnent certains amateurs. Mais à côté de cela, le stylo bille à cartouche sous pression (Fisher en particulier) ou le banal mais solide stylo-bille Parker, le feutre indélébile (Sharpie par exemple), le porte-mine technique (Rotring le plus souvent) et enfin le stylo-plume de qualité (fréquemment Montblanc) se partagent les préférences des champions de l'EDC. Il est d'ailleurs fréquent que ceux-ci emportent avec eux un véritable assortiment. Mais un stylo pour quoi faire, maintenant que les messages sont des SMS et que l'agenda de poche est désormais remplacé par une version électronique vraisemblablement partagée sur le "cloud" ?
Carnet de notes :
Field Notes
Moleskine
The Adventure Log
Rite_in_the_Rain
Les partisans de l'EDC aiment écrire, ou dessiner, ou les deux. Quoi qu'il en soit, le carnet de notes les accompagne systématiquement, ce qui permet incidemment de justifier la présence du stylo ci-dessus. Une petite dizaine de marques sont visiblement privilégiées par les amateurs. Elles proposent différents formats mais toujours de taille réduite, avec différents types de papiers pré-imprimés, résistant souvent à la pluie (avec le stylo adéquat). S'il est possible de caser les accessoires précédents dans la poche ou autour du porte-clés, c'est plus difficile pour le carnet de notes. La solution adoptée par beaucoup consiste à acquérir en parallèle la pochette - en nylon ou plus rarement en cuir - dans laquelle s'insert le carnet de note et qui sert aussi à caser les autres petits accessoires mentionnés plus haut.
Rangement :
Maxpedition Mini Pocket
Dealeythings
Coccon Grid-IT
Tumi Alpha T-Pass
L'amateur d'EDC n'hésite pas à emporter plusieurs exemplaires différents du même accessoire (couteaux, stylos, lampes, etc.) et, surtout, il y ajoute quantité d'objets divers (ouvre-bouteille, écouteurs, outil multifonctions, batterie, câbles, briquet, lunettes, etc.) qui finissent par prendre une place considérable. Plus question de caser tout cela dans les poches des vêtements ou de les accrocher à un anneau porte-clés. L'amateur organise donc tout cela dans un contenant ad hoc (EDC organizer). Certains petits modèles sont des étuis en cuir permettant de glisser un nombre très limité d'accessoires, et ressemblant à des cartouchières de ceinture. Les plus communs sont des pochettes en Cordura dont la marque Maxpedition, par exemple, propose plusieurs modèles très prisés. Elles ressemblent comme deux gouttes d'eau aux pochettes militaires à usages multiples et, comme elles, sont censées s'attacher à la ceinture. Elles s'avèrent pratiques mais sont très peu élégantes, et très lourdes une fois remplies. Pour ceux disposant déjà d'un sac, par exemple pour transporter un PC portable, il existe également des planchettes couvertes d'élastiques croisés pour retenir les différents accessoires. Disponibles en différentes tailles, elles se glissent dans le sac. Mais si vous limitez les accessoires au minimum, ces organiseurs sont inutiles. Tout au plus, vous rangerez les objets les plus volumineux (plumier, carnet, etc.) dans votre serviette habituelle ou dans votre sac photo selon les circonstances.

 


© JP Donnay 2003 à 2014
Créé le 27 juin, 2003 - Mise à jour de la page le 9 janvier, 2017