Malachite-Gold - Fiches des M.G. spéciales

Commentaires

Richard "Dick" Jacobs ouvre une agence MG dans l'immédiate après-guerre et, en 1946-47, il possède une MG TC qu'il transforme pour la compétition. Dès 1949, il décide de construire une MG spéciale, basée sur une TA équipée d'un moteur Morris 10, similaire au XPAG de la TC mais raméné juste sous la limite des 1100cc, d'un compresseur Marshall et d'une boîte TC. La carrosserie légère est de John Haesendonck. La mécanique est sérieusement améliorée l'année suivante et, après quelques succès, la spéciale est revendue fin 1950. Les bons résultats obtenus lui permettent de convaincre John Thornley d'aligner 3 voitures d'usine en course, confiées à George Phillips, Ted Lund et Dick Jacobs. Aux TC de 1949, succèdent les TD auxquelles plusieurs améliorations sont apportées. Celles-ci sont d'ailleurs commercialisées dans la TD Mk II afin de faire agréer le modèle dans les courses de voitures de production. Une seconde MG spéciale est construite en 1951 : châssis allégé et suspension avant du modèle Y, moteur XPAG de 1088cc, carrosserie aluminium et roues allégées en font une voiture difficile à piloter. Dick Jacobs obtient ensuite de la firme une MG YB avec laquelle il remporte plusieurs courses de production en 1952-53. C'est en 1953 que le Mill Garage de Dick Jacobs commence la production de coupés pour des clients, utilisant le châssis de la TD et une carrosserie profilée en fibre de verre donnant de bonnes performances. En 1954, il décide de construire une autre spéciale utilisant les éléments de sa carrosserie en fibre de verre montée sur le dernier châssis Y, avec un moteur de 1500cc, des freins renforcés de la Wolseley 6/80 et des roues fils de la TF. En 1955, John Thornley lui offre l'occasion de participer au 24 Heures du Mans sur une des MG Ex 182 (prélude de la MGA). Lors de cette tragique édition, Dick Jacobs est lui-même blessé dans un accident et ne reprendra plus le volant en course. Il reste cependant actif comme préparateur et responsable d'une équipe de course fidèle aux MG : Magnette Z, MGA Twin Cam, Sedan 1100. En 1961, en l'absence de voitures pour remplacer les A Twin-Cam, Dick Jacobs imagine une nouvelle spéciale en carrossant la Midget d'alors, par un coupé en aluminum inspiré de l'Aston-Martin DB4GT. Il parvient à convaincre Syd Enever et John Thornley de construire 2 exemplaires à Abingdon en 1962 pour son écurie. La voiture, plus légère que la Midget standard, obtient de très bons résultats en compétition, notamment aux mains d'Andrew Hedges. Un troisième exemplaire de Midget copiée sur la Jocobs est aussi construit pour l'amateur écossais John Milne. Le moteur, initialement de 995cc, est ensuite remplacé par un bloc A de 1293cc, puis en 1965 de 1138cc. Les trois Midget se classent dans les quatre premiers de la classe Prototype GT 1300 aux 500 Km du Nurburgring de 1964, et l'équipage Hedges-Mac remporte la victoire de classe à Sebring en 1965. La même année, Andrew Hedges fait équipe avec l'Irlandais Paddy Hopkirk, où ils terminent 2e de classe (11e au général) de la Targa Florio. C'est la voiture de John Milne qui est encore engagée aujourd'hui en compétition de voitures anciennes, aux mains du pilote James Willis, beau-fils de John Milne.


Jacobs Specials & Midget John Milne

MG Special 1951 sur châssis Y (Enjoying MG)
Y-type Coupe 1954 refaite en 2002 (URL)
Y-type Coupe 1954 à carrosserie en fibre de verre (URL)

(URL) Midget Jacobs 1962 (URL)

Midget John Milne
James Willis à Francorchamps en 2005 (photo perso.)

Références spécifiques

Sites Web :

Livres / articles :

  • Coulthard T. The fabulous Sprite. MG. The complete story. Octane Ed., 2009.
  • Green, M. MG Hero Dick Jacobs, Enjoying MG, August 2010, pp. 10-15.
  • Jacobs, D. The MG Experience, Transport Bookman Ltd, 1976.
  • Ladds, E. Goodwood Revival, Enjoying MG, November 2003, pp. 46-49.

MG Spéciales
© JP Donnay 2003 à 2009
Mise à jour le 24 août, 2010