Malachite-Gold - Fiches des modèles M.G. anciens

1955-1959


Modèle : MGA 1500
Châssis HDR13 12727
Crédit photographique : MGA Register Holland

Vue 3/4 arrière d'une MGA 1500
Feux arrière simples (photo perso.)
Tableau de bord d'une MGA 1500 1958 (URL)
MGA 1500 Coupé 1957 - Petite clenche
verticale de portière (URL)
MGA 1500 Coupé 1957 - Jantes à rayons et pneus
à flancs blancs sont des options souvent retenues aux USA (URL)

Caractéristiques techniques

Moteur 4 cylindres OVH Bloc d'origine Série "B"
Cylindrée 1489 cc Carburateur(s) 2 S.U. H4 1" 1/2
Compresseur Non Puissance

68,9 bhp à 5500 t / min
Puis 72 bhp à 5500 t / min

Alésage / course 73,025 x 88,9 mm Taux de compression 8,3
Vitesses 4 Rapports de boîte 1,0 / 1,374 / 2,214 / 3,64
Rapport de pont 4,3 Empattement 94" (2388 mm)
Suspension avant Indépendante avec ressorts hélicoïdaux et amortisseurs à levier Freins av. / ar.

Hydrauliques
Disques av. 11"
Tambours ar. 10 "

Suspension arrière Lames semi-elliptiques et amortisseurs à levier Voies av. / ar. 47" 1/2 (1207 mm) /
49" (1245 mm)
Voies av. / ar. avec
roues à rayons

48" 3/16 (1203 mm) /
50" 13/16 (1291 mm)

Fixation roues Boulonnées sur disque acier
Fixation centrale et rayons en option
Pneus 15 x 5,60
Longueur 156" (3962 mm) Lageur 58" (1473 mm)
Hauteur 50" (1270 mm) Poids Roadster : 2015 lb (914 kg)
Coupé : 2105 lb (954 kg)
N° Châssis 10101 à 68850 Vitesse maximum 97,6 mph (157 km/h)

Production
MGA 1500 Roadster
52478
MGA 1500 Coupé
6272
MGA 1500 Total
58750
Production totale estimée
(tous modèles MGA confondus)
101081

Commentaires

Position du modèle : La gestation de la MGA est assez longue, et commence de façon informelle. A la demande du pilote privé George PHILLIPS, Syd ENEVER imagine une nouvelle carrosserie pour habiller un châssis de TD équipé du moteur XPAG de 1250 cc. C'est le modèle Ex-172, avec lequel PHILLIPS court les 24 heures du Mans 1951 (abandon pour bris de moteur après 3 heures de course). Roy BROCKLEHURST reprend le projet Ex-172. Il modifie le châssis de la TD (écartement des longerons pour abaisser l'assise des sièges), l'équipe du moteur de la TD et l'habille d'une carrosserie très similaire à celle utilisée par PHILLIPS pour sa spéciale Le Mans. Le prototype Ex-175 ainsi construit décidera les autorités de BMC à se lancer dans la production d'une nouvelle M.G. sport. Un second châssis identique sera utilisé en 1954, avec un carrosserie plus aérodynamique, pour le modèle de record Ex-179. Pour tester le projet en vraie grandeur, et à des fins publicitaires, 4 prototypes de MGA, désignés Ex-182, sont construits pour les tristement célèbres 24 heures du Mans 1955 (3 en course et un de réserve). Enfin, le modèle MGA est commercialisé en septembre 1955. Il conserve le châssis modifié de la TD, la suspension avant et la direction de la TD/TF, mais profite du pont arrière de la Magnette Z et surtout du moteur "B" de 1,5 L de cylindrée inauguré sur la ZA (et non du moteur XPAG qui équipait la TF). La carrosserie est directement inspirée de la Ex-175, et complètement séparée du châssis à caissons.
Variantes : A partir des moteurs désignés GD, la puissance passe à 72 bhp, tandis que la synchronisation est améliorée et la transmission renforcée. Une longue liste d'options accompagnait la MGA, parmi lesquelles des modifications pour la compétition (rapport de boîte réduit, pont arrière spécial, etc.) En 1956, l'usine propose un hard-top parmi les options et en septembre de la même année, un an après la lancement de la MGA, la version coupé est annoncée. Le pare-brise est plus courbé et les portes sont complètement redessinées, avec des vitres montantes et des déflecteurs. L'intérieur est aussi plus luxueux que celui du cabriolet, et le coupé atteignait les 100 mph sans difficulté.
Signes distinctifs : De chaque côté à l'arrière, les feux sont montés dans un seul bloc optique, contairement à la MGA 1600. Les lames de la calandre sont inclinées comme sur la 1600, mais cela distingue ces modèles de la 1600 Mark II.
Compétition : L'équipe BMC présente la MGA 1500 dans plusieurs rallyes dès 1956. 5 MGA sont engagées dans le rallye des Alpes, dont une pilotée par le J. GOTT, le responsable du team. C'est la MGA de Nancy MITCHELL qui se classe le mieux : 15e au général, 3e de classe et 1e de la coupe des Dames. La même année, 4 MGA se présentent au Liège-Rome-Liège. 3 terminent, obtenant la 2e place d'équipe, et MITCHELL remporte de nouveau la coupe des Dames. Elle réédite l'exploit en 1957 dans le Lyons-Charbonnières et, la même année, dans le Marathon Liège-Rome-Liège, où GOTT termine 14e au général. En 1957 toujours, 3 MGA engagées par des pilotes locaux remportent les 3 premières places de leur classe à l'Acropole, et Nancy MITCHELL est 4e de classe sur MGA au rallye des Tulipes.
"Mabel" (MBL 867) : la MGA 1956 de Nancy Mitchell
Coupe des Alpes 1956
MGA MBL867 de Mitchell et MGA MJB167 de Shepherd (URL)
MGA de Gott et Tooley (13e)
au Liège-Rome-Liège 1956 (URL)
Remarques : Les années de production de la MGA 1500 correspondent à une fameuse période d'expansion à Abindgon. En 1957, l'assemblage des Austin-Healey 100/6 y est transféré depuis Longbridge, tandis qu'en 1958, commence la production des nouvelles Sprite Mark I. Tout cela en plus des MGA et Magnette ZB...

Illustrations

First of a new line. The completely new MG Series MGA
Couverture du catalogue 8 pages couleurs de 1956/1957
Source : McLellan's Automotive
Petit film sur le Liège-Rome-Liège 1957 où
apparaît la MGA de Harris & Haquin
Source (avec d'autres films) : liegeromeliege

Références spécifiques

Sites Web :

Articles :

  • Green M., Fifty years of the MGA. Part One : Launch of the 1500, Enjoying MG, August 2005,
    pp.10-15.
  • Green M., MGs in Rallies. Part Four. 1954 to 1956 Enter the BMC Competition Department, Enjoying MG, February 2003, pp. 10-15.
  • Green M., MGs in Rallies. Part Five. 1957 to 1966, Enjoying MG, March 2003, pp. 10-15.
  • Ladds R., Buying an MGA - The MG Owners' Club (article paru dans Enjoying MG, March 1997).

MG Modèles anciens
© JP Donnay 2003-2004-2005-2006-2007
Mise à jour le 11/11/07