Malachite-Gold - Fiches des modèles M.G. anciens

1962-1967


Modèle : MGB Roadster Mark I 1963
Crédit photographique : M.G. The Classic Marque - Enthousiasts's Club

MGB GT Mark I 1965
malheureusement accidentée depuis
Vue 3/4 arrière d'une MGB Mk I 1964
sans feux de recul (URL)

Vue 3/4 arrière d'une MGB GT Mark I 1966 (URL)

Tableau de bord d'une MGB Mk I 1965 (URL)

Caractéristiques techniques

Moteur 4 cylindres - 3 paliers (18G) Bloc d'origine Serie "B"
1964: 4 cyl. - 5 paliers (18G)
Cylindrée 1798 cc Carburateur(s) 2 S.U. HS4
Compresseur Non Puissance 94 bhp à 5400 t / min
Alésage / course 80,26 x 88,90 mm Taux de compression 8,8
Vitesses 4 syncrho
+ overdrive (option 1963)
Rapports de boîte 1,00 / 1,37 / 2,21 / 3,63
+ overdrive : 0,85 / 1,10
Rapport de pont 3,91 Empattement 91" (2311 mm)
Suspension avant Indépendante, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs hydrauliques, barre anti-roulis (1966-1967)
Freins av. / ar. Hydrauliques
Disques av. 10" 3/4
Tambours ar. 10"
Suspension arrière Lames semi-elliptiques, amortisseurs hydrauliques Voies av. / ar. 49" (1245 mm) /
49" 1/4 (1251 mm)
Fixation roues Jantes tôle boulonnées ou
à rayons à fixation centrale (1963)
Pneus 5,60 x 14
Longueur 153,3" (3893 mm) Lageur 59,7 " (1516 mm)
Hauteur 49,4" (1255 mm) Poids 2028 lb (920 kg)
N° Châssis Roadster : GNH3 101-138360 Vitesse maximum 103 bhp (166 km/h)
GT : GND3 71933-137795

Production
MGB Mk I Roadster (GHN3)
115898
MGB Mk I GT (GHD3)
21835
Total MGB Mk I
133733
Total MGB Roadster
386961
Total MGB GT
125282
Total MGB
512243

Commentaires

Position du modèle : La MGA était à peine lancée, que des propositions étaient déjà étudiées pour le modèle successeur. Les premiers projets se réduisaient à de nouvelles carrosseries de la MGA. C'est le cas de la réalisation de FRUA, de Turin, qui ressemblait à une Maserati. Mais le choix d'une structure monocoque, autoporteuse et totalement soudée, s'imposait (déjà convaincante sur la Healey Sprite dès 1958). Le modèle Ex 205, un coupé qui a des airs d'Aston Martin, et la Ex 214 qui a suivi, montrent déjà l'allure de la MGB. La Renault Caravelle / Floride, exposée à Genève, aurait provoqué le coup de foudre chez Syd ENEVER, et aurait déterminé la forme des ailes avant et des phares de la MGB. Officiellement, la MGB est censée dériver de la voiture de record Ex 181. Don HAYTER finalise la Ex 214/12 qui donne lieu à un prototype en mars 1960, auquel quelques modifications seront encore apportées (notamment pour loger la suspension arrière). Question moteur, le projet de maintenir le "B" de 1588 cc, notamment en version à double ACT, a été abandonné (trop mauvais souvenir des difficultés de maintenance de la MGA Twin Cam). La version 1622 cc s'avère trop peu puissante pour la MGB (moins rapide que la MGA). Finalement, c'est la version 1798 cc du moteur "B", développée en prévision de la berline Austin / Morris 1800 attendue en 1964, qui sera retenue. Dans un premier temps, c'est le moteur 3 paliers qui est choisi. Mais en 1964 la version 5 paliers, utilisée dans les berlines Austin / Morris, le remplace.

Variantes : En 1963, l'overdrive électrique sur les 3e et 4e vitesses est proposé en option. En 1964, le moteur à 5 paliers vient remplacer le moteur original à 3 paliers qui était légèrement plus puissant mais moins fiable (il a continué à être utilisé par le département compétition de M.G.). Au départ, un radiateur d'huile est monté en standard pour l'exportation, mais en option sinon. Lors de l'adoption du moteur 5 paliers, le radiateur d'huile est standard sur tous les modèles.

MGB / GT : En 1965, apparaît la plus importante innovation avec le lancement du modèle MGB GT. John THORNLEY souhaitait mettre sur le marché un coupé sur base de la MGB roadster : "the poor man's Aston Martin". Le bureau de design d'Abingdon confia le projet à PININFARINA - travaillant déjà pour le groupe BMC - et le prototype proposé fut retenu presque sans modifications sous le nom de MGB GT. On note qu'une proposition d'un coupé MGB au moins aussi joli et original, avait été faite à Alec Issigonis par le carrossier belge Jacques COUNE, mais que, malgré de nombreux essais, ce projet n'avait pas été retenu par la marque. Du point de vue mécanique, l'apparition de la GT provoque le changement du type d'essieu arrière, passant du type "Banjo" au type "Salisbury", et l'installation d'une barre stabilisatrice à l'avant. En outre, une septième lame de ressort renforce la suspension arrière pour tenir compte du supplément de poids par rapport au roadster (68 kg), et les cylindres récepteurs de freins arrière sont changés.
Compétition : La première MGB préparée par BMC est présentée au Monte-Carlo de 1964 et confiée aux frères MORLEY. Ils obtiennent une excellente 17e place au général et remporte la catégorie GT, mais ce succès est éclipsé par la victoire au général de la Mini-Cooper. Au Spa-Sophia-Liège de 1964, les 3 MGB sont obligées d'abandonner, tout comme les 2 MGB engagées au RAC. En 1965, A. HEDGES est 3e en catégorie GT, au rallye de Nordrhein Westphalen. Au Monte-Carlo de 1966, très médiatique pour BMC (3 premières places pour les Mini, mais disqualifiées a posteriori), la seule MGB engagée avait dû se retirer. Cette manifestation constituait la dernière participation de l'équipe BMC en rallye jusqu'à la fin de M.G. à Abingdon. En 1966, pourtant, MAKINEN et RHODES remportent leur classe à la Targa Florio.
La MGB des frères Morley au
rallye de Monte-Carlo de 1964
Sur circuit, les succès de la MGB sont impressionnants. En 1963, HOPKIRK et HUTCHESON remportent leur catégorie aux 24 Heures du Mans. Les mêmes remportent encore le Motor Trophy du Mans en 1964. En 1965, la MGB remporte une de ses plus belles victoires aux 1000 Miles de Brands Hatch. Après le premier jour les Jaguar Type E, Healey 3000 et Morgan semblaient s'imposer mais c'est la MGB de BANKS et RHODES qui remporte la course de 2 jours, une autre MGB lui disputant la tête jusqu'au bout. L'année suivante, à Sebring, MANTON, MAC et BROWN remportent leur catégorie et, en plus, se classent à la 3e place en GT, toutes catégories confondues. C'est aussi en 1966 que HEDGES et VERNAEVE remportent le général du Marathon de la Route (84 heures de course, la plupart sur le circuit du Nurburgring, qui ont succédé au Liège-Sofia-Liège). En outre, les mêmes se classent premiers de classe aux 1000 Km de Spa. Enfin en 1967, HOPKIRK et HEDGES remportent leur catégorie sur MGB GT aux 12 Heures de Sebring.

La MGB Le Mans 1963 de Paddy Hopkirk et Alan Hutcheson
En 1965, Anita et Trevor Taylor
disputent la 1e place jusqu'à ce
qu'ils "cassent" au marathon de
Brands Hatch, remporté par une
autre MGB

La MGB de Andrew Hedges et
Julien Vernaeve, accidentée
mais
victorieuse au
Marathon de la
Route
de 1966

Remarques : Le 20 septembre 1962, au Earls Court Motorshow, la MGB est présentée à côté de la MG 1100 et de la nouvelle version de la Midget étrennant un moteur de 1098 cc. C'est en 1963 que disparaît Lord Nuffield, alias William MORRIS. 3 exemplaires de la version Mk I destinés au marché nord-américain seront encore produits au tout début 1968.

Illustrations

Superbe écorché d'une MGB GT selon James Allington
Source : Enjoying MG, Dec. 2005
For the man with the Octagon Spirit...
magic in a new shape: MGB GT

Couverture d'un catalogue de 1966
Source : McLellan's Automotive

Références spécifiques

Sites Web :

Articles / Livre :

  • Clausager A.D., Original MGB, with MGC and MGB GT V8. Bay View Books Ltd, Bideford, 1994, 152 p.
  • Green M., Fortieth Anniversary of the launch of the MGB GT, Enjoying MG, December 2005, pp. 10-15.
  • Green M., MGB GT Production History, Enjoying MG, January 2006, pp. 10-15.
  • Ladds R., The MGB Phenomenon, MGOC (article paru dans Enjoying MG, November 2002, pp. 33-37).
  • MGB GT, Enjoying MG, February 2003, pp. 45-48.
  • MGB GT 1966, The 'Motor' Magzine Test Car, MGOC (article paru dans Enjoying MG, April 2000).

MG Modèles anciens
© JP Donnay 2003-2004-2005-2006-2007
Mise à jour le 11/11/07