Malachite-Gold - Fiches des modèles M.G. anciens

1935-1939


Modèle : SA Saloon
Crédit photographique : M.G. The Classic Marque - Enthousiasts' Club

SA Saloon deux tons (URL)

SA Drop Head Coupé Tickford 1936 (URL)
SA Tourer 4 portes Charlesworth 1936
Châssis SA-0345 (URL)
SA Tourer 1936 avec carrosserie orginale
à 2 portes par Abbey Coachworks (URL)
Arriere caractéristique de la SA berline (URL)
Tableau de bord luxueux de la SA (URL)
MG SA Drop Head Coupé 1938 carrossée par Keller (URL)

Caractéristiques techniques

Moteur 6 cylindres Bloc d'origine Morris
Cylindrée 2288 cc Carburateur(s) 2 S.U. inversés
2322 cc
Compresseur Non Puissance 78,5 bhp à 4200 t / min
Alésage / course 69 x 102 mm Taux de compression 6,5
69,5 x 102 mm
Vitesses 4 - synchro sur 3e et 4e pour le modèle 2322 cc Rapports de boîte 1,00 / 1,38 / 2,13 / 3,76
Rapport de pont 4,75 Empattement 123" (3124 mm)
Suspension avant Ressorts semi-elliptiques avec jumelles + amortisseurs hydrauliques Freins av. / ar. Hydrauliques - Tambours 12"
Suspension arrière Voies av. / ar. 53" 3/8 (1356 mm)
Fixation roues Centrale à papillons Pneus 18 x 5,50
Longueur 193" (4902 mm) Lageur 66,5" (1689 mm)
Hauteur   Poids 3331 lb (1511 kg)
N° Châssis SA-0251 à SA-xxxx Vitesse maximum 81 mph (130 km/h)

Production
Saloon
1945
Tickford Coupé (Salmons & Sons)
696
4-Seater Tourer (Charlesworth)
90
Châssis
14
Total estimé toutes SA confondues
2745

Commentaires

Position du modèle : Série réalisée après le rattachement de M.G. au groupe Nuffield, rompant franchement avec les modèles précédents de la marque (au point de ne pas être considérée comme une "vraie" M.G. par les amateurs de l'époque). Le moteur est un 6 cylindres Morris, solide et peu sophistiqué, mais, comme pour le moteur 4 cylindres de la TA contemporaine, il ne s'agit plus d'un moteur à arbre à cames en tête ! Mais ce n'est pas la seule innovation car la SA exploite plusieurs solutions imaginées pour la Midget R et partiellement appliquées à la TA : suspensions indépendantes avec amortisseurs hydrauliques (et non à friction), et lames de ressort à jumelles (et non à tourillons de bronze), freins hydrauliques (et non par câbles), etc. C'est une voiture de grand luxe, évoquant plus l'ancienne série 18/80 que la berline KN à laquelle la SA doit succéder. La SA doit amener M.G. dans la catégorie des Bentley, Aston ou Ladonda. Mais c'est aussi le modèle qui doit empécher un nouveau concurrent de prendre une partie de son marché : la Swallow Sidecar Co, créateur des modèles SS. Or en 1936, sort la SS100, appelée pour la première fois Jaguar ! D'où, très rapidement, un second modèle SA avec un moteur poussé à 2322 cc (et deux chevaux fiscaux de plus, comme les "grandes" !), puis la série M.G. WA encore plus puissante.

Variantes : Comme pour toutes les voitures de luxe, l'usine n'était censée fournir que les châssis roulants, la carrosserie étant réalisée par des artisans au choix du client. Pourtant, la presque totalité de la production de la SA a été commercialisée dans trois versions "clés en main" : la berline, carrossée par Morris Bodies, le coupé Drop Head Tickford, réalisé par Salmons & Sons, et le décapotable 4 places-4 portières carrossée par Charlesworth. Parmi les quelques châssis vendus par l'usine, une dizaine ont été importés et carrossés en Suisse par Sportcar AG (Zurich).
Signes distinctifs : La SA sera rejointe peu de temps après par les séries VA, de 1,5 litre de cylindrée, et WA, de 2,6 litres, toutes deux déclinées dans des carrosseries similaires. Les modèles VA sont cependant plus petits, et les modèles Tourer VA (Morris) sont à 2 portes, contrairement aux SA (Charlesworth) qui en ont 4. Ces dernières seront d'abord présentées avec des dessus de portières horizontaux, puis avec des portières avant échancrées.
Compétition : Bien qu'héritant des spécifications du modèle R de compétition, la SA n'était pas faite pour la course. En rallye, pourtant, la répartition des voitures selon plusieurs catégories, sur base à la fois de la cylindrée et du gabarit, a permis à la SA de se distinguer à quelques reprises. D'autant plus que les rallyes de l'époque incorporaient une épreuve d'évaluation de la carrosserie ("coachwork competition") où les SA avaient pas mal d'atouts à faire valoir. Au RAC de 1937, la SA Tickford de R. WALKERLEY obtient ainsi un premier prix. En 1938, 5 SA se présentaient au RAC, dont celle pilotée par (Mrs) Kay PETRE, engagée par Cecil KIMBER lui-même. Les SA ont aussi engagées dans plusieurs rallyes continentaux, dont plusieurs éditions du Monte-Carlo mais sans succès significatifs.
Remarques : Le projet S-Type a fait l'objet d'un prototype la Ex 150, assez proche du modèle SA Saloon, mais avec un moteur de 3,5 litres. Quant à la SA proprement dite, annoncée au printemps 1935 comme une 2 litres de cylindrée, elle ne sera distribuée que plusieurs mois plus tard avec un moteur de 2,3 litres. Le surnom de "M.G. 2 litres" lui est pourtant resté. C'est aussi une des M.G. qui a eu la plus longue période de production, arrêtée seulement au début de la guerre, par la force des choses.

Illustrations

Publicité de 1937 pour la M.G. SA coupé Tickford
Source : Cartype

Les aventures de Harry Dickson, d'après l'oeuvre géniale de Jean Ray, font l'objet de plusieurs séries BD. Celle illustrée par Pascal Zanon, sur scénario de Christian Vanderhaeghe, est pleine de dessins remarquables de voitures, bateaux, avions et autres machines. Ici, une MG SA utilisée par une triste bande de dacoïts en fuite après leur forfait (Bizarre des dacoïts dans une SA ? Mais le dessin est superbe).
Harry Dickson, Le temple d'acier, tome 8,
Editions Arts & B.D., Bruxelles, 2004, p. 10.

Références spécifiques

Sites Web :

Articles :

  • Green M., The 2-litre SA, Enjoying MG, April 2003, pp.10-15.
  • Green M., MGs in Rallying 1933 to 1939, Enjoying MG, November 2002, pp. 10-15.

MG Modèles anciens
© JP Donnay 2003-2004-2005-2006
Mise à jour le 15/12/10