Rubriques :


Prototypes expérimentaux et de records MG Ex

A partir du transfert des installations M.G. à Abingdon, fin 1929, la numérotation des prototypes Ex est standardisée.
Les numéros Ex-101 à Ex-119 sont réservés aux évolutions des voitures existantes,
tandis qu'à partir de Ex-120, les numéros désignent les prototypes de nouveaux modèles.

La numérotation Ex a été poursuivie après l'arrêt d'Abingdon, lorsque la marque M.G. s'est retrouvée au sein des groupes
successifs Austin-Rover et Rover-M.G. Quelques modèles Ex ont alors été identifiés par une lettre plutôt qu'un nombre.

A partir de 2001, le groupe Rover-MG désigne ses modèles de compétition par les lettres Ex.
C'est le cas des prototypes "Le Mans", mais aussi des voitures de circuit et de rallye (modèles ZS et ZR).



Ex 120
1930
-
1931

Première MG de record construite pour et pilotée par George Eyston, sur base d'un nouveau châssis et d'un moteur Midget de 750 cc, avec compresseur. Franchit le cap des 100 mph à Montlhéry en 1931. Détruite sur le même circuit, la même année, lors d'une tentative de record où Eyston sera sérieusement blessé. A servi de banc d'essai pour la Midget C de compétition.

Référence : Page Ex-120 sur ce site

George Eyston et la Ex-120

Ex 127
1931
-
1933
La "Magic Midget" est une voiture commandée par George Eyston pour s'attaquer à tous les records de 750 cc. Equipée d'un compresseur, elle est la première 750 cc à dépasser le 120 mph (2 miles / minute). Revendue, avec un moteur de Midget Q, au pilote allemand B. Kolhrausch, elle continuera à battre des records sur le continent (140,6 mph en 1936) avant d'être achetée par Mercedes en 1938.

Référence : Page Ex-127 sur ce site
Ex 135
1934

La "Magic Magnette" est une Magnette K3 de 6 cylindres, 1100 cc avec compresseur, construite pour George Eyston pour attaquer les records de la catégorie 1100 cc. Dans sa version "Humbug" (bonbon) elle bat tous les records de la classe sur courtes distances, au delà des 120 mph.

Référence : Page Ex-135 sur ce site

1937
-
1939

Rachetée par "Goldie" Gardner en 1937, recarrossée et complètement révisée. La deuxième version de la Ex-135, équipée d'un compresseur Shorrock, sera la première 1100 cc à franchir les 200 mph à Dassau en septembre 1939.

"Goldie" Gardner au Lac Salé après-guerre

1946
-
1952
Après la guerre, en modifiant le moteur (nombre de cylindres et cylindrée), "Goldie" Gardner continue à s'attaquer avec succès à toute une série de records. De nouveaux moteurs sont également montés (TD surcompressé et Jaguar). En 1952, la Ex-135 fait un accident à Bonneville lors d'un essai de Gardner, qui ne fera plus d'autres tentatives.
Ex 172
1952

Voiture préparée par Syd Enever pour le pilote et photographe sportif George Phillips, basée sur un châssis de Midget TD, avec un moteur XPAG de 1250 cc. La voiture est engagée aux 24 Heures du Mans 1951, immatriculée UMG400 et portant le numéro 43. Capable de 120 mph, elle doit cependant abandonner après 3 heures de course sur bris de moteur.

Ex 175
1952
Roy Brocklehurst reprend le modèle Ex-172 et modifie le châssis. Il monte une moteur de Midget TD et utilise une carrosserie très similaire à la Ex172. C'est ce prototype qui décide les autorités du groupe BMC à se lancer dans le projet de la MGA.
Ex 179
1954
De nouveau à l'initiative de George Eyston, une voiture de records est élaborée sur base du prototype Ex-175. Le châssis est celui de la future MGA, la carrosserie est totalement nouvelle, et le moteur EXPEG est une évolution 1500 cc du moteur XPAG 1250 cc équipant la Midget TF. Dans cette version, la Ex-179 dépasse les 150 mph sur 10 miles, et les 120 mph sur 12 heures.

Référence : Page Ex-179 sur ce site
1956
-
1957
En 1956, équipée d'un moteur 1500 cc à double ACT et avec compresseur, la Ex-179 dépasse les 280 km/h sur courtes distances. En 1957, avec un moteur de Sprite/Midget 950 cc, la même voiture bat une série de records de classe, dont celui des 12 heures à près de 120 mph, avec notamment Phil Hill au volant. A cette période, la Ex-179 détient une centaine de records internationaux de vitesse.

Référence : Page Ex-179 sur ce site
Ex 181
1957

Voiture expérimentale élaborée en 1957, avec le moteur 1489 cc double ACT de la MGA Twin-Cam, mais équipé d'un compresseur. La puissance est ainsi portée à 290 bhp à 7000 t/min. Le carburant utilisé contient 86% de méthanol, avec du nitrobenzène, de l'acétone et de l'éther sulphurique !!! Le 23 août 1957 à Bonneville, la voiture conduite par Stirling Moss atteint la vitesse de 245,64 mph, soit 395,31 km/h !


Stirling Moss au Lac Salé

1959

En 1959, la cylindrée est portée à 1506 cc, avec une puissance supérieure à 300 bhp à 7300 t/min. Elle utilise toujours un mélange contenant 86% de méthanol. Le 3 octobre 1959, à Bonneville, le pilote Phil Hill atteint la vitesse de 254,91 mph, soit 410,23 km/h. C'est la vitesse absolue la plus élevée jamais atteinte par une M.G.

 

Phil Hill au Lac Salé

Ex 182
1955
Dernière version des prototypes en vue de la construction des MGA, reprenant avec quelques modifications la Ex-175. La Ex-182 a été produite pour permettre à M.G. de s'aligner aux 24 Heures du Mans de 1955. 3 voitures sont engagées, et une 4e sert de réserve.
Ex 186
1956
Peu de renseignements sur ce prototype, visiblement destiné à la compétition. Il repose sur un châssis de MGA, est équipé d'un moteur de Twin-Cam et possède une carrosserie en aluminium. On l'a cru longtemps détruit, jusqu'à ce qu'un exemplaire soit retrouvé aux USA.

Ex 205
1957
Une étude précédente du designer Frua avait conduit à la conclusion que le modèle succédant à la MGA devait être à structure monocoque. La Ex-205 constitue précisément le premier essai d'usine pour répondre à cette exigence, dès juin 1957. On devine déjà quelques éléments de la ligne de la future MGB.
Ex 214
1958

Dernier avant-projet de 1958 pour succéder à la MGA. La version Ex-214/12, va finalement donner lieu à un prototype (ADO 23). Le projet est signé par Don Hayter, travaillant depuis 1956 pour M.G., après avoir participé au développement des Aston-Martin DB4.
Ex 219
1959
Moteur Sprite / Midget 1100 cc, avec compresseur Shorrock. 15 records internationaux en classe G obtenus à Bonneville par l'équipe Wisdom, Ehrman et Leavens en septembre 1959, dont un à la vitesse maximale de 146,96 mph, et celui des 12 heures à 138,75 mph.
Ex 234
1964
La suspension arrière de la MGB étant jugée peu satisfaisante, on pense à remplacer le système par une suspension hydrolastic. Par la même occasion, on demande à Pininfarina de concevoir une carrosserie "entre Midget et MGB", susceptible de recevoir les blocs moteurs de type A ou B. Le projet Ex-234 est construit avec un moteur type A, mais sera abandonné par BMC. Le pont arrière de la B est remplacé lors de la sortie de la GT et le modèle se vend bien comme cela...
Ex E
1985
Modèle exposé de façon inattendue au Salon de Francfort 1985 par le groupe Austin-Rover (ARG). Le projet est de Roy Axe (ARG). Le châssis original est de Spen King et le moteur proposé est celui de la version rallye de la Métro. Le style s'inspire de l'aéronautique (F-16) et des Ferrari, tant pour la carrosserie (Gordon Sked) que pour l'intérieur (Richard Hamblin) et sa technologie (ordinateur de bord, affichage tête haute...). La presse est élogieuse et spécule sur le renouveau de M.G. La Ex-E ne passera pas en production, mais la Honda NSX de 1989 semble présenter bien des points communs...
Ex 253
-
Ex F
1997

La Ex-253 est aussi identifiée comme Ex-F, étant directement inspirée de la MG F. Voiture expérimentale, équipée d'un moteur de 1433 cc (série K) et d'un turbocompresseur, développant 329 bhp à 7.000 t/min, et utilisant du carburant de type essence "super" sans plomb. Conduite par Terry Kilbourne le 20 août 1997, la voiture atteint 217,400 mph à Bonneville.

Références : The 217 mph MGF

Terry Kilbourne, dans la même attitude que Stirling Moss

Ex 255
1998
Évolution de la Ex-F, mais équipée d'un moteur de 4,8 litres de cylindrée (dérivé du moteur MG/Rover RV8) avec compresseur et développant 900 bhp à 9.000 t/min ! Le numéro du prototype (255) correspond à la vitesse espérée dans sa tentative de record... La tentative est supportée officiellement par Rover-M.G. et, pour la circonstance, c'est le pilote britannique Andy Green qui est au volant (détenteur du record absolu de vitesse, premier et seul pilote ayant franchi le mur du son au sol !). En 1998, les conditions ne sont pas réunies à Bonneville pour un record, et aucun autre essai n'a été tenté depuis.

Références : The Fastest MG Ever! (MOGC)
Ex 257
2001
-
2007
Châssis Lola B01/60 étudié pour la catégorie des prototypes "Le Mans" LMP675, équipé d'un moteur MG XP-20 préparé par Advanced Engine Research (AER) : 4 cylindres, turbocompresseur Garrett, 2 litres, plus de 450 cv. Marque le retour de MG au Mans en 2001, avec un excellent rapport poids/puissance, mais un manque de fiabilité. Utilisée par plusieurs écuries, elle finira par s'imposer, d'abord à Sebring en 2002, tant en Le Mans Endurance Series qu'en American Le Mans Series. En 2004 et 2005, elle sera inscrite dans la nouvelle catégorie LMP1, puis ne sera plus inscrite qu'aux USA.
Ex 258
2001
Version rallye de la MG ZR, cette traction avant est équipée d'un moteur Rover K 4 cylindres à injection, de 1588cc et 200 ch, et d'une boîte séquentielle à 6 vitesses. Le moteur est préparé par Advanced Engine Research (AER) et la voiture est engagée par GSE Motorsport dans la catégorie Super 1600 du championnat du monde des rallyes dès 2001-2002.
Ex 259
Ex 260
2001
Version compétition (circuit) de la MG ZS, cette traction avant est équipée d'un moteur Rover Series K, V6 cylindres à injection, de 1997cc et 270 ch, et d'une boîte séquentielle à 6 vitesses. Engagée en BTCC à la fin de la saison 2001.
Ex 264

2005
-
2007
2007

Lola B05/40, d'abord équipée d'un moteur V8 (basé sur le moteur Judd XV675) : 3395 cc atmosphérique, 540 cv à 10.700 t/min. Engagée par l'écurie RML dans la nouvelle catégorie "Le Mans" LMP2, elle commence sa saison par une 4e place à Spa. Elle remporte ensuite sa classe, non seulement au Mans, mais pour l'ensemble de la saison 2005. Avec le moteur AER P07 de 1995cc turbo, la voiture réédite l'exploit en 2006 et 2007, en terminant notamment 1ère de la classe LMP2 au Mans et à Donington en 2006, ainsi qu'au Nürbugring et à Spa en 2007.
Ex 265
Ex 265C
2008
-
2010
La Lola B05/40 est cette fois équipée du moteur MG XP-21 de 1995cc avec turbo Garrett. Le début de saison n'est pas à la hauteur des espérances et la version barquette (HU05, très similaire à la Ex-264), est remplacée par une version couverte (Ex-265C HU03) pour la dernière course de la saison à Silverstone, mais sans plus de succès. L'écurie RML abandonne alors sa collaboration avec MG (au profit de Mazda). Cependant, la Ex-265 (barquette) est de nouveau en course en 2010 pour l'écurie RLR msport.

Prototypes et avant-projets ADO

Dès le moment où le groupe Nuffield a fusionné avec Austin pour former la British Motor Company (BMC)
en 1952, un certain nombre de projets ont été conçus pour le nouveau groupe au sein du bureau de design
Austin (Austin Design Office). Les modèles en question ont été désignés par le sigle ADO.

Le site The Unofficial Austin-Rover Web Resource reprend une liste illustrée et commentée des principaux modèles ADO.
La rubrique relative aux M.G. classiques du site de Steve & Linda reprend aussi une page de photos sur les "concepts cars"


ADO9
1956 - 1958
Farina "B" : Austin A55 Cambridge Mark II (ADO9A), Morris Oxford Series V (ADO9M), MG Magnette Farina Mark III (ADO9G), Riley 4/68 (ADO9R), Wolseley 15/60 (ADO9W)
ADO16
1957 - 1962
BMC 1100 / 1300. La version Dev04 de Pininfarina sera produite dans toutes les gammes y compris MG (Sports Sedan 1100 / 1275 / 1300)
ADO21
1969 - 1970
Projet de remplacement de la MGB proposé par Harris Mann et Paul Hughes. Il s'agissait d'une voiture à moteur central, avec le bloc E4 (du petit 1500 cc, au gros 6 cylindres de 2227 cc). Suspension sophistiquée, semi-indépendante, avec système hydrolastic. Abandonné par BMC, plusieurs caractéristiques se retrouveront dans la Triumph TR7
ADO23
1958 - 1962
MGB : dernier prototype, auquel quelques changements viendront encore s'imposer (ex. feux et position des catadioptres arrière visibles sur cette photo)
ADO31
1958 - 1959

MGA 1600

La photo ne représente pas le prototype
mais une illustration officielle d'époque

ADO34
1960 - 1964
MG Mini-roadster, basée sur une Mini (allongée) avec le moteur de la Cooper "S" et suspension hydrolastic, et susceptible de remplacer la Midget et la Sprite (projet ADO36). La photo illustre l'une des voitures proposées par Pininfarina à Longbridge.
Abingdon propose également un projet de décapotable pour les ADO34 (remplacement de la Midget) et ADO36 (remplacement de la Sprite), sur base de la Mini. Plusieurs versions sont construites qui, à quelques détails près, restent très proches de l'allure de la MGB.
ADO35
1960 - 1964
Version berline fermée de l'ADO34, due à Pininfarina. La carrosserie en aluminium brut est fournie depuis l'Italie et le prototype est négligemment motorisé et essayé en Grande-Bretagne, avant d'être abandonné. L'ADO35 est aujourd'hui remise en état par un amateur (R. Howard).
ADO38
1960 - 1961

Farina "B" : Austin A60 Cambridge, Morris Oxford Series IV,
MG Magnette Farina Mark IV, Riley 4/72, Wolseley 16/60


La photo ne représente pas le prototype
mais une illustration officielle d'époque

ADO47
1961

Midget Mark I (variante de l'ADO41 Sprite Mark II)

La photo ne représente pas le prototype
mais une illustration officielle d'époque

ADO51
1962 - 1965

Version Austin-Healey de la MGC, refusée par Donald Healey

 

ADO52
1961 - 1967

MGC

La photo ne représente pas le prototype
mais une illustration officielle d'époque

ADO56
1958 - 1959
MG Mini-Coupé, 2 portes avec hayon arrière, moteur de la Mini-Cooper en disposition transversale, traction avant. A l'origine, un projet d'Austin coupé 2+2 réalisé par Sheppard et Daniels, dont la version M.G. serait due à l'équipe de Dick Burzi de Longbridge.
ADO75
1971 - 1972

MGB GT V8

La photo ne représente pas le prototype
mais l'un des tout premiers modèles

ADO76
1972 - 1974

MGB "Rubber Bumper"

La photo ne représente sans doute pas le prototype
mais l'un des tout premiers modèles


© JP Donnay 2003 à 2014
Créé le 27 juin, 2003 - Mise à jour de la page le 23 décembre, 2013